Penser l’Inde émergente : de l’altérité orientaliste aux sciences sociales. Enjeux locaux, enjeux globaux

Jeudi 16 mai, 14h30, 3e session : L’universel et l’altérité

Jean-Luc Racine, directeur de recherche au CNRS et directeur scientifique de la FMSH

Aux yeux du monde, l’Inde change d’image, et ce n’est pas la première fois. Le mythe d’une altérité fondamentale est tenace, mais quand l’Union européenne ou les États-Unis courtisent l’Inde, ils mettent désormais en avant « les valeurs communes », celles des sociétés multiculturelles démocratiques. L’orientalisme du XIXe siècle fit pourtant de l’Inde « l’autre » par excellence, plus encore que la Chine dont la rationalité confucéenne fut jugée moins dérangeante que la profusion polythéiste de l’hindouisme et de ses « much maligned monsters » et que la logique inégalitaire de l’homo hierachicus fondant le système des castes. Cette histoire intellectuelle est pleine de paradoxes, car un des volets de l’orientalisme vit dans l’Inde ancienne un pôle de sagesse, une manière de matrice spirituelle de l’humanité, avant que ne vienne le temps de « l’oubli de l’Inde », puis celui du sous-développement. Les sciences sociales furent alors mobilisées pour comprendre —au-delà des paresseuses responsabilités attribuées aux castes, aux vaches sacrées et au karma— les causes de cette stagnation de l’Inde à l’heure de l’essor des « dragons asiatiques ».

Bien entendu, l’Inde émergente n’est pas en rupture avec son passé, même si de nouvelles dynamiques socio-économiques, de nouveaux réseaux mondialisés, de nouveaux regards sur soi et sur le monde sont incontestables. Ce qui mérite attention, toutefois, n’est pas seulement le décollage d’une nouvelle puissance, c’est la conjonction de cette dynamique avec la persistance du sous-développement : une dichotomie qu’illustre le gouffre entre le classement mondial de l’Inde par PNB (10e) et son rang par l’indice de développement humain (136e).  Cette dualité n’illustre pas simplement le cas classique des pays « à plusieurs vitesses » : il donne à l’Inde une pertinence globale, pas uniquement en matière d’émergence —la Chine fait mieux qu’elle sur ce point— mais bien par l’ampleur même de ses défis, et de ses contradictions.

Pour lutter contre l’intouchabilité, l’Inde a mis en place une « politique de réservations » qui est de loin l’entreprise de discrimination positive la plus importante au monde. Pour gérer ses pluralités religieuses, elle recourt au sécularisme, qui n’est pas la laïcité à la française. Pour répondre aux besoins sociaux dans un contexte de pauvreté, elle multiplie les « innovations frugales » accessibles au moindre coût : autant d’expériences qui méritent examen bien au-delà de la seule Inde. Enjeux nationaux et enjeux globaux se rejoignent de nouveau, pas seulement dans le cadre de la globalisation économique du nouveau jeu géopolitique  mondial ou de la gestion des biens communs environnementaux, mais aussi dans la société au quotidien. Quant à la sphère intellectuelle, il n’est que de constater la percée des Indiens dans les universités de la Ivy League américaine, des historiens « subalternistes » aux économistes du marché ou à ceux à fibre sociale comme Amartya Sen.

In fine, la multipolarité qui se met en place va appeler à redéfinir le multilatéralisme qui gouverne, en principe, l’ordre mondial. C’est dire que les puissances émergentes deviennent elles aussi, aux côtés des puissances établies, productrices de normes. Après les décennies postcoloniales protectionnistes qui virent l’Inde indépendante chercher à consolider la nation, le pays est désormais entré dans les temps post-post-coloniaux, qui appellent à « penser global ». Il faut en prendre la mesure pour comprendre ce qu’implique le basculement du monde qui commence à s’opérer sous nos yeux.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search