Penser global. Internationalisation et globalisation des sciences humaines et sociales

penserglobalParution en mai 2015 des actes du colloque Penser global de mai 2013.

Un volume dirigé par Michel Wieviorka, Laurent Lévi-Strauss, Gwenaëlle Lieppe, Editions de la Maison des sciences de l’homme, collection 54, mai 2015, 480 p., 24€. ISBN : 978-2-7351-1990-5 .

Informations et achat, chez l’éditeur

Les sciences humaines et sociales ne sont plus le monopole d’une partie du monde et il faut repenser les valeurs universelles, à partir des critiques qui en sont faites, de l’intérieur des sociétés occidentales, et surtout de l’extérieur, lorsque celles-ci ignorent l’apport d’idées nées ailleurs.

L’expression « Penser global » constitue un signe de ralliement pour cet ouvrage qui rassemble les contributions de nombre de chercheurs en sciences sociales les plus reconnus dans le monde, présents lors du colloque de 2013 pour le 50e anniversaire de la Fondation Maison des sciences de l’homme, tout comme elle a été le thème principal du premier numéro de la revue Socio. Penser global, c’est s’intéresser à des logiques mondiales et articuler ce niveau d’analyse à d’autres niveaux, régionaux, nationaux ou encore locaux.

Sommaire

Michel Wieviorka, « Avant-propos ∙ Demain, les sciences humaines et sociales »

Yuan Tseh Lee, « Ouverture ∙ The Inter-Galaxy Review of humanity on earth »

Première partie : Demain : quel(s) monde(s) ?

Mireille Delmas-Marty, « Humaniser la mondialisation »

Ignacy Sachs, « Plaidoyer pour une planification mondiale du développement »

Alain Touraine, « De l’ère sociale à l’ère post-sociale »

Philippe Descola, « Sciences humaines : trop humaines ? »

Deuxième partie : Crises et utopies

Manuel Castells, « De la crise financière à la crise de légitimité : l’épuisement historique de la démocratie représentative »

Marc Fleurbaey, « Mainstreaming utopia: a global challenge »

Dominique Méda, « Quelle(s) science(s) et quel système de représentation au service de la transition écologique ? »

Nancy Fraser, « A triple movement? Parsing the politics of crisis after Polanyi »

Troisième partie : Universel et altérité

François Jullien, « L’universel, du dehors et du dedans »

Jean-Luc Racine, « Penser l’Inde émergente : de l’altérité orientaliste aux temps post-postcoloniaux »

Yves Schemeil, « Vers une pensée vraiment universelle ? L’apport des auteurs non occidentaux à la construction de la modernité »

Quatrième partie : Décider de la vie

René Frydman, « De l’exacerbation du moi dans la transmission de la vie »

Vinh-Kim Nguyen, « La santé mondiale et l’éradication du sida »

Jean-Daniel Rainhorn, « Se soigner en consommant l’autre : globalisation et cannibalisme médical »

Cinquième partie : Espaces et récits de la politique et de la géopolitique

Alain d’Iribarne, « Plaidoyer pour une lecture braudélienne de la mondialisation actuelle »

Jean-Pierre Dozon, « La fin des grands récits : un diagnostic occidentalo-centré »

Michel Foucher, « Récits et contre-récits géopolitiques du xxie siècle »

Hervé Le Bras, « La population mondiale existe-t-elle ? »

Elijah Anderson, « Le ghetto, son statut d’icône et la ligne américaine de partage des couleurs »

Sixième partie : Récits de et dans la globalisation

Judit Bokser Liwerant, « Globalization, transnationalism, diasporas: facing new realities and conceptual challenges »

Brian Stock, « Savoir lire et écrire en perspective globale : biologie, culture et société »

Immanuel Wallerstein, « Mondialisation du savoir : obstacles intellectuels, organisationnels et culturels »

Ernesto Ottone, « Une autre mondialisation : la contribution de l’Amérique latine »

Imma Tubella, « La génération globale, notre « point aveugle » »

Septième partie : Religion, culture et sécularisation

Rajeev Bhargava, « Secularism after Western hegemony »

Jean Baubérot, « Sécularisation, sécularisme, laïcité dans une perspective sociologique »

Nilüfer Göle, « Une recomposition du religieux et du séculier est-elle possible dans le récit de la modernité ? »

Farzana Shaikh, « Pakistan and the languages of Islam »

* * *

Edgar Morin, « Au-delà du réductionnisme et du holisme : la complexité du global »

organisé par Michel Wieviorka, avec Edgar Morin, Alain Touraine et Nancy Fraser, « Au-delà du réductionnisme et du holisme : le débat »


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *